Adieu Kopa !

Richard Zienkiewicz


adieu

La légende du football français nous a quittés à l’âge de 86 ans.


Rde tous les gamins à la charnière des années cinquante et soixante, et plus d’un rêvait de devenir comme lui. Il faisait aussi la fierté des émigrés polonais – un fils de mineur polonais, lui-même pendant un temps mineur, était arrivé à un sommet jamais atteint par un footballeur en France ! C’était une époque où les émigrés ou leurs descendants comme Kopa, mais aussi comme Jazy ou Stablinski, ou d’autres, cherchaient à s’intégrer et faisaient honneur à la France.
Raymond Kopa est né à Nœux-les-Mines, le 13 octobre 1931, et s’appelait Kopaszewski. Son père, François, venu de Pologne en 1919, à l’âge de 13 ans, emmené par ses parents qui s’installèrent dans le Nord de la France, travaillera dans les mines toute sa vie. Sa mère, Hélène, était née en France dans une famille de mineurs polonais. Le petit Raymond préfère le ballon rond à l’école. La maison de ses parents donne sur le stade du club de la ville. Quand il a entre 6 et 10 ans, il y va avec ses copains pour jouer au foot tout en surveillant que le gardien ne les surprenne pas ! Il explique dans une interview : « Nous avions à cette époque-là un œil sur le ballon et un œil sur le garde, parce qu’il nous était interdit d’utiliser les installations, ce qui nous a permis de progresser sur le plan clairvoyance, de regarder sur le ballon et à la fois le garde […]. C’est là que j’ai débuté […]. J’avais la chance d’avoir un stade juste à côté, donc on l’a utilisé au maximum. » À 10 ans, il intègre le club de l’US Nœux-les-Mines où il débute sa carrière de footballeur amateur. Mais il faut bien gagner sa vie. Alors à l’âge de 14 ans, il descend à la mine pour travailler. Un accident lui fait perdre deux phalanges. Pourquoi la mine ? « Parce que j’étais fils de Polonais et qu’il n’y avait pas d’autres places pour les fils de Polonais », explique-t-il dans une interview. Parallèlement, il continue sa progression dans son jeu et passe en équipe première de son club avant ses 18 ans.
Au Concours du jeune footballeur de 1949, Raymond Kopaszewski termine à la deuxième place. Il se fait remarquer par les dirigeants du SCO d’Angers dont l’entraîneur, Camille Cottin, était examinateur au concours. Le jeune Raymond signe un contrat semi-professionnel avec le SCO et s’installe à Angers, tout en regrettant que les clubs nordistes n’aient pas voulu de lui car, à leurs yeux, il était de trop petite taille. C’est l’entraîneur Camille Cottin qui « baptise » Raymond Kopaszewski de son diminutif de « Kopa », arguant que ce nom se retiendra plus facilement et qu’il sonnait bien. « Kopa », cela fait penser au verbe polonais « kopać » ou à l’expression « dać kopa », c’est-à-dire donner un coup de pied – à un ballon par exemple ! Le club devait lui trouver un emploi en parallèle. Mais les recherches étant restées infructueuses, il lui propose finalement un contrat professionnel. Malgré les buts que marque Kopa, l’équipe n’est pas brillante face à ses adversaires. Après deux saisons, notre joueur se fait embaucher en 1951 par le Stade de Reims, un des meilleurs clubs français du moment. Il y restera cinq ans et sera deux fois champion de France avec son équipe. Au cours de cette période, il acquiert sa renommée nationale et internationale. Les clubs européens se le disputent. Finalement, à partir de 1956, il fera trois saisons au Real Madrid, avec lequel il gagnera trois fois la coupe d’Europe et sera champion d’Espagne deux fois. En 1958, il reçoit le Ballon d’or attribué au meilleur joueur d’Europe. En 1956 et 1957, il était troisième du classement, et deuxième en 1959. Cette année-là, il revient au Stade de Reims avec lequel il sera encore deux fois champion de France. Il y restera jusqu’en 1967. Au total, au sein des clubs, il aura joué six cent seize matchs et marqué cent quarante et un buts. Il fera aussi une carrière internationale au sein de l’équipe de France, de 1952 à 1962. En 1958, à la Coupe du monde, il termine à la troisième place avec les Bleus et se voit élu meilleur joueur de la Coupe. Il jouera quarante-cinq matchs internationaux au cours desquels il marquera dix-huit buts, et sera six fois capitaine. Ses dernières années au sein de l’équipe de France sont émaillées de tensions avec les dirigeants nationaux.
Raymond Kopa arrête sa carrière professionnelle en 1967 mais il continuera à jouer au football, comme vétéran, en amical ou en amateur. Pour assurer son avenir, il est l’un des premiers à commercialiser son nom auprès des marques pour des articles et des vêtements de sport ou de loisirs. Il créé aussi sa propre marque d’articles de sport qu’il dirigera jusqu’à sa retraite en 1991. En parallèle, il fonde un syndicat de joueurs professionnels pour défendre leurs intérêts face aux clubs. Cela aboutira à la mise en place d’un contrat qui donnera un statut aux joueurs et régulera leurs relations avec les dirigeants. La FIFA, à l’occasion de son centième anniversaire en 2004, le choisit parmi les cent meilleurs joueurs du XXe siècle. Il a été décoré de la Légion d’honneur.
Raymond Kopa est décédé le 3 mars 2017 à Angers. Toute la presse française en a parlé, de même en Espagne. Les clubs où il a évolué ont marqué le deuil. Les messages de sympathie et les hommages se sont multipliés. En Pologne, l’événement est passé presqu’inaperçu car seuls les journaux sportifs l’ont rapporté en rappelant la carrière de celui qui fut la première idole du football français et un modèle pour la jeunesse.


reklama

Ogłoszenia

Szukam Pracy

  • 6/04i Auxiliaire de vie sérieuse (références) cherche garde personnes âgées jour et...
  • 6/07*i Jeune femme (31 ans) avec l'expérience cherche du travail (ménage, repassage,...

2 ogłoszenia

Wynajem Mieszkania

  • 1248p69bis(do16IX)i Wynajmę 3 studia po 30 m2 w regionie paryskim i biura 80 m2 z...
  • 3/06*i Wynajmę umeblowany pokój ( 1-2 osoby spokojne i niepalące ). Metro Saint Denis...
  • 1/07i Wynajmę mieszkanie w Paryżu XII, od zaraz dla pary albo jednej osoby. T. 06 95 10...

3 ogłoszenia

Usługi

  • 14/06*****i Biuro nieruchomości nad polskim morzem. Sprzedasz i wynajem w kategoriach...

1 ogłoszenie

Inne

  • 4/07i Sprzedam dom w Cires Les Mello, miasteczko z XII w. 50 km do Paryża i 10 km do...
  • 5/07i Samochód Renault Twingo udostępnie kierowcy w celu odstawienia tegoż pojazdu do...

2 ogłoszenia


Aktualizacja ogłoszeń za