Une couronne pour Notre Reine

Richard Zienkiewicz


une

La Pologne célèbre le tricentenaire du couronnement de l’icône de la Vierge Noire de Częstochowa.


Il est un lieu sur cette terre /Où chacun veut revenir, /Où trône Son Visage /Entaillé de deux balafres. /Elle a le regard triste et soucieux /Comme si Elle voulait te demander /De t’abandonner à Sa maternelle protection. » Tous les Polonais, de Pologne, de France, de Navarre ou d’ailleurs, connaissent par cœur ce célèbre chant dédié à la Vierge Marie, adapté dans de nombreuses langues étrangères. Il a été composé par Alicja Gołaszewska (1951-2014), compositrice et organiste de Jasna Góra, vers la fin des années soixante, pour les pèlerins cheminant vers le sanctuaire. Ce chant s’inspire de la célèbre icône représentant Notre Dame de Częstochowa.
Notre Dame de Częstochowa, Notre Dame de Jasna Góra, Vierge Noire de Częstochowa ou de Jasna Góra – l’icône représentant la Vierge Marie porte plusieurs noms. On parle ici d’icône car elle évoque la tradition byzantine de la Vierge à l’Enfant qui montre le chemin – la Vierge Odigitria (ou Hodigitria) en grec, comme par exemple Notre Dame de Smolensk ou Notre Dame de Kazan pour l’Église orthodoxe, ou La Vierge à l’Enfant de Giotto ou celle de Daddi pour l’Église catholique. La tradition dit que la première icône de ce type fut peinte par l’évangéliste saint Luc sur la planche qui servait de table à la sainte Famille. Il a dû en peindre plusieurs qui ont donné lieu à des copies au cours des siècles suivants, car en Russie plusieurs icônes lui sont aussi attribuées. L’histoire de l’icône de Jasna Góra est toujours un sujet de discussion entre les spécialistes. Selon un texte datant du XVe siècle, intitulé « Translatio Tabulae Beatae Mariae Virginis, quam Sanctus Lucas depinxit propris manibus » (Transfert du tableau de la Bienheureuse Vierge Marie que saint Luc peignit de ses propres mains), saint Luc serait l’auteur du tableau polonais qui serait passé de Jérusalem à Constantinople, puis se serait retrouvé à Belz, dans l’Ukraine occidentale actuelle, où il aurait été découvert par le duc Ladislas II d’Opole. L’icône polonaise est en réalité une copie, car les dernières analyses ont montré que la première couche date du XII-XIIIe siècle.

Ciąg dalszy w numerze 28/2017


reklama

Ogłoszenia

Szukam Pracy

  • 1/10**i Bonjour, pendant la semaine je travaille a la crèche familiale, mais je cherche...
  • 6/09**i Femme 51 ans sérieuse avec expérience cherche de travaille garde d'enfants -...

2 ogłoszenia

Oferty Pracy

  • R235i Francusko-polska rodzina poszukuje odpowiedzialnej osoby z prawem jazdy do...
  • R236*i Recherche un(e) auxiliaire de vie pour garde de nuit d’un Monsieur de 95 ans (GIR...

2 ogłoszenia

Wynajem Mieszkania

  • 7/10**i Wynajmę - apartamencie umeblowane 48m2, oddzielnie 2 pokoje, blisko metra 2 zona...
  • 17/09******i Wynajmę pokój całkowicie umeblowany dla spokojnych osób, niepalących...
  • 5/10*i Studio umeblowane. Do wynajęcia studio (dla mężczyzny bez nałogów), położone...

6 ogłoszeń

Inne

  • 4/10i Sprzedam mercedesa ML 270 CDI 2001 r. Zarejestrowany i ubezpieczony w Polsce. Silnik...

1 ogłoszenie


Aktualizacja ogłoszeń za